Un garçon de trois ans “enceint” de son frère jumeau

Ce phénomène de “jumeaux parasites”, rarissime, s’est produit au Pérou. Ce n’est pas une première.

Le petit Isbac Pacunda, avant son opération.

Le petit Isbac Pacunda, avant son opération. © Karel Navarro / AP, Sipa

Par 

L’histoire ne dit pas encore si Isbac Pacunda se souviendra de ses trois premières années. Ce qui est arrivé à ce petit garçon péruvien est pourtant hors norme. Après avoir constaté que le garçonnet grossissait à vue d’oeil depuis sa naissance, les parents d’Isbac Pacunda se sont rendu compte que le petit était en réalité “enceint” de son frère jumeau. Un phénomène rarissime, mais bien réel, connu sous le nom de “jumeau parasite”.

“Deux foetus se sont développés dans le ventre de la mère”, a expliqué, mardi, le docteur Carlos Astocondor, de l’hôpital de Las Mercedes, à Chiclayo (nord-ouest du Pérou), où le petit Isbac a été opéré. “Un des deux foetus a été absorbé par l’autre”, a-t-il poursuivi, précisant que “le cerveau, le coeur, les poumons et les intestins” du foetus absorbé ne se sont jamais développés. Sauf que le reste, oui. “Le foie et le rein étaient attachés au système nerveux de l’enfant, c’est ce qui a gardé en vie l’autre foetus”, a constaté le chirurgien, qui a fini par retirer ce “corps” du ventre d’Isbac.

Deux ans, quatre bras et quatre jambes

Le foetus extrait, qui présentait “quelques cheveux sur le crâne, des yeux et quelques ossements”, mesurait 25 centimètres et pesait 680 grammes, ce qui correspond au développement classique d’un enfant au cinquième mois de grossesse d’une femme. En aucun cas, le foetus n’était viable. Le petit Isbac, en revanche, devrait garder peu de séquelles physiques de sa triste mésaventure.

Le phénomène de “jumeaux parasitaires”, aussi nommé ischiopagus, se produirait dans environ un cas sur 500 000 naissances. Un chiffre difficilement vérifiable, et qui cache à l’évidence de grandes disparités géographiques. En France, par exemple, quand de telles malformations prénatales sont détectées en cours de grossesse, un avortement thérapeutique est effectué, et cela, quel que soit le moment de la grossesse.

Reste que la littérature médicale récente regorge de cas de “jumeaux parasites”. Le plus frappant remonte à 2007. Une fillette de 2 ans, Lakshmi Tatama, avait alors fasciné l’Inde tout entière pour être née avec quatre bras et quatre jambes. Un cas dramatiquement plus évolué d’ischiopagus qui avait d’autant plus défrayé la chronique que les Indiens, à commencer par les propres parents de la fillette, y voyaient la réincarnation de la déesse hindoue de la richesse, une divinité représentée avec quatre bras. Au bout du compte, une opération de près de 20 heures, au cours de laquelle plus de trente chirurgiens s’étaient relayés, avait permis de rendre à Lakshmi une apparence – et une existence – normales.

Advertisements

About EchoCulture.org

Echo Culture, créée en juin 2011 à Providence, Rhode Island (USA), est une association haitienne d’échanges culturelles, apolitique et à but non lucratif. Elle a pour mission de promouvoir l’art et la culture à travers des manifestations culturelles comme la danse, le theatre, la peinture et la litterature.

Posted on 7 February 2012, in Records. Bookmark the permalink. Leave a comment.

Leave a comment / Ecrire un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: