Existe-t-il une civilisation planétaire ?

La Conscience métisse, qui vient de paraitre aux éditions Albin Michel, est un ouvrage composé de dix articles et de trois entretiens. L’auteur, Daryush Shayegan, ancien professeur de philosophie, y aborde des questions liées à l’esthétique, à la philosophie, à la religion et à la démocratie, que traverse de part en part la question du métissage culturel. Il analyse l’influence de la civilisation occidentale sur l’Orient et, partant, élabore une réflexion sur ce qu’il nomme la « pensée nomade ». 

Qu’il traite des questions démocratiques ou religieuses, le plus important dans l’ouvrage de Daryush Shayegan est, me semble-t-il, cette idée de l’ouverture à l’Autre qui en constitue pour ainsi dire la trame. En effet, « aucune culture à elle seule n’est à même de répondre à la conscience élargie de l’homme moderne ». Et l’homme est lui-même un être sacré, verticalement ouvert vers les sphères célestes et horizontalement en dialogue avec les autres hommes, ses frères. C’est peut-être cela qui a conduit l’auteur, à partir de l’œuvre de Dostoïevski, à mener une grande réflexion sur le Bien et le Mal.Depuis que Gilles Deleuze a développé le concept de « Rhizome » avec l’aide de Félix Guattari, certains penseurs l’ont repris à leur compte soit pour penser le Tout-Monde (Édouard Glissant), soit pour penser la vie sociale en action sous l’angle des réseaux. Ce concept de « Rhizome » a permis à Daryush Shayegan de construire, en avant-propos de son ouvrage, une grille d’interprétation analytique pour éclaircir les « révolutions » à l’œuvre dans le monde arabo-musulman, où des hommes et des femmes, liés par une communauté de destin, commencent à se débarrasser enfin des dictateurs qui les gouvernent. De ce point de vue, l’article intitulé « La renaissance des religions » est éclairant, car il fournit des outils permettant d’expliquer ces révolutions, dont les prémisses se trouvent incontestablement dans la modernisation de l’islam. Cela est d’autant convaincant que « le Coran ignore l’historicisme et est orienté sur la verticalité de la révélation » (p. 51). Nous vivons dans un monde éclaté, où l’occident démocratique est en train d’influencer les nations extra-occidentales non démocratiques. Mais existe-il une civilisation planétaire ? Si oui, quelle serait alors sa nature ? Serait-elle l’expansion du capitalisme américain et européen à travers le monde ? Ou tiendrait-elle compte de toutes les cultures dominées qui ne seraient pas diluées, rejetées hors d’elle ? Car, à vrai dire, il ne faudrait pas que l’existence d’une civilisation planétaire soit une civilisation dominante, imposée à tous, qui ne prendrait pas en compte d’autres manières de vivre. La civilisation de l’universel, pour reprendre l’heureuse formule de Senghor, n’est possible que si elle est le lieu de donner et de recevoir. La vie est un événement sociologique, « c’est un événement de coexistence, un immense réseau d’interconnectivité auquel nous sommes tous reliés et conviés à participer » (p. 42). Dans cet ouvrage d’un très haut niveau, l’auteur construit sa pensée à partir du réel dans une langue nette, captivante.

Quelles sont les influences concrètes de la pensée occidentale sur celle de l’Iran ? L’auteur répond que la philosophie occidentale qui n’a pas d’équivalent ailleurs a influencé la philosophie iranienne, qui se nourrit encore des philosophes comme Derrida, Foucault, Deleuze, sans oublier Heidegger. Outre la philosophie, Daryush Shayegan montre avec une extraordinaire érudition que le monde extra-occidental ne s’est vraiment pas intéressé à l’art et à l’esthétique autant que l’occident.

La Conscience métisse est un ouvrage à lire et à relire, à deux fois comme on dit, car il aborde avec lucidité cette question des identités plurielles qui est désormais au cœur de la plupart des grandes réflexions de notre temps.

Habib Marius Nguié

Source: Cultures Sud

Advertisements

About EchoCulture.org

Echo Culture, créée en juin 2011 à Providence, Rhode Island (USA), est une association haitienne d’échanges culturelles, apolitique et à but non lucratif. Elle a pour mission de promouvoir l’art et la culture à travers des manifestations culturelles comme la danse, le theatre, la peinture et la litterature.

Posted on 4 November 2012, in French Literature. Bookmark the permalink. Leave a comment.

Leave a comment / Ecrire un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: