Quels livres prétendez-vous avoir lus ?

Une étude britannique révèle que la majorité d’entre-nous ment sur les livres qu’elle a réellement lus, et vous ?

Qui n’a jamais prétendu, lors d’un dîner avec de très intellectuelles connaissances, avoir lu un livre sur lequel il n’a, en réalité, jamais posé l’œil ? Il vous est sûrement arrivé de vouloir faire l’intelligent et de parler de, au hasard, La Recherche du temps perdu alors que vous avez passé ces derniers mois devant votre Playstation à jouer à GTA 5. Non ?
Et bien selon une récente étude britannique, relayée par le site du Guardian, sur un échantillon de 2000 personnes la majorité avoue s’être livrée à cette forfanterie. Pire, plus de la moitié exposent sur leurs étagères des livres qu’ils n’ont jamais ouvert, et 3% glissent des couvertures de livres  « intellectuels» sur des ouvrages qu’ils n’assument pas lire en public.
Les livres qui font majoritairement l’objet de ces mensonges sont, bien sûr, des romans « classiques » : ceux qu’on étudie au lycée, que l’on cite souvent, ou bien qui ont été adaptés en film. L’étude a fini par mette à jour un top 10 des ouvrages les plus fréquemment cités par les Anglais :

1- 1984 de George Orwell (26%)
2- Guerre et Paix de Léon Tolstoï (19%)
3- Les Grandes Espérances de Charles Dickens (18%)
4- L’Attrape-coeurs de J.D. Salinger (15%)
5- A Passage to India de E.M. Forster (12%)
6- Le Seigneur des Anneaux de J.R.R. Tolkien (11%)
7- Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur de Harper Lee (10%)
8- Crime et Châtiment de Fiodor Dostoïevski (8%)
9- Orgueil et Préjugés de Jane Austen (8%)
10- Jane Eyre de Charlotte Brontë (5%)

Et qu’en est-il de vous, cher lecteur ?

Source: Le Magazine litteraire

 

Advertisements

About EchoCulture.org

Echo Culture, créée en juin 2011 à Providence, Rhode Island (USA), est une association haitienne d’échanges culturelles, apolitique et à but non lucratif. Elle a pour mission de promouvoir l’art et la culture à travers des manifestations culturelles comme la danse, le theatre, la peinture et la litterature.

Posted on 14 September 2013, in French Literature. Bookmark the permalink. Leave a comment.

Leave a comment / Ecrire un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: