Blog Archives

Frank Lloyd Wright au patrimoine de l’UNESCO


Price Tower, Bartlesville, Oklahoma

Photo: Lane Pearman / CCPrice Tower, Bartlesville, Oklahoma

Pas un, mais plutôt dix. Après avoir marqué les temps modernes, l’oeuvre bâtie de Frank Lloyd Wright (1867-1959) devrait trouver sa marque dans la Liste du patrimoine mondial de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), estiment les États-Unis. Une demande officielle d’inscription de 10 bâtiments célèbres, érigés entre 1906 et 1969, et imaginés par l’architecte vient d’ailleurs d’être déposée auprès de l’organisme international. Le musée Guggenheim de New York, la maison Hollyhock de Los Angeles, mais également la résidence privée Fallingwater de Mill Run en Pennsylvanie sont du nombre.

Cette requête représente la première tentative des États-Unis de faire reconnaître par l’UNESCO l’importance patrimoniale de plusieurs composantes de son architecture moderne. Elle est orchestrée par le ministère américain du Patrimoine, avec la complicité de la Frank Lloyd Wright Building Conservancy.

Emblématiques

Les constructions choisies sont « les plus emblématiques, les plus accomplies et innovantes des 400 oeuvres de Frank Lloyd Wright, indique d’ailleurs l’organisme par voie de communiqué. Ces pièces maîtresses illustrent dans leur ensemble la diversité de cette architecture vivante et organique, autant dans l’abstraction des formes que l’utilisation des nouvelles technologies et l’intégration magistrale des matériaux dans l’espace et l’environnement ».

Sur les 1007 lieux ou bâtiments inscrits sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, 22 à peine sont sur le territoire américain. L’architecture moderne y est encore sous-représentée avec, entre autres, l’emblématique opéra de Sydney, dessiné par Jørn Utzon, la cité du modernisme de Berlin, réalisée parLudwigHoffman et MartinWagner ou encore la ville de Brasília, terrain d’expérimentations architecturales menées par l’urbaniste Lucio Costa et l’architecte OscarNiemeyer.« Une telle reconnaissance serait particulièrement appropriée, écrit la Frank Lloyd Wright Building Conservancy dans son document de présentation des dix constructions de Wright. Elle encouragerait un débat sur l’impact de ce travail sur le développement de l’architecture moderne internationale, qui fait partie de notre patrimoine culturel mondial commun. »

Les représentants de l’UNESCO vont être invités à visiter dans les prochains mois les 10 bâtiments soumis à la liste par les États-Unis.

Price Tower, Bartlesville, OklahomaCentre communautaire Marin County, San Rafael, CalifornieMusée Solomon R. Guggenheim, New YorkTaliesin West, Scottsdale, ArizonaMaison Herbert et Katherine Jacobs, Madison, WisconsinFallingwater, Mill Run, PennsylvanieMaison Hollyhock, Los Angeles, CalifornieTaliesin, Spring Green, WisconsinLa maison Frederick C. Robie, Chicago, IllinoisLe temple Unity d’Oak Park, IllinoisL’architecte Frank Lloyd Wright en mars 1957 lors d’une visite de la Robie House, sur Woodlawn Avenue, à Chicago.
%d bloggers like this: